En compagnie de Calinou, Lobita redecouvre le canton qu'elle habite depuis vingt ans.

Que ceux qui croient que Genève est une ville se détrompent: c'est un territoire, en partie urbain, mais aussi agricole et...sauvage!

Derrière l'imposant barrage du Rhône et la moche usine de recyclage, une sorte de petit Canada aux milles surprises s'étend. Les berges du fleuves deviennent douces et boisées; à côté, des prairies naturelles en fleur, des forêts, des roselières et des étangs abritent toute sorte de jolies créatures à poils et à plumes.

Parfois, Calinou étant retenu par ses engagements (artistiques et) professionnels, Lobita s'en va seule. Elle avait été avertie, il n'y pas que de gentilles créatures inoffensives dans la brousse genevoise. Elle n'y pensait plus. Ce soir, alors qu'elle explorait de nouveaux sentiers, une rencontre émotionnante l'attendait.

sanglier_copie

Le dialogue s'ouvrit par un gigantesque "HOINK". Par bonheur, les cinq (!) poilus cherchaient la paix et la nourriture, plus que la bagarre. Ce n'était pas l'intention de Lobita de leur dérober leur boue gavée de délicieux petits vers, chacun a donc pu passer son chemin sans ouvrir les hostilités.