08 janvier 2007

Mouflets forever

cale3

Mouflette Révoltée 1 et 2 s'arrachent un bocal, dans lequel le prof de biologie a laissé croupir de l'eau pendant 2 semaines, avec des bribes de végétaux pourris.
But du prof: faire observer aux élèves des bactéries au microscope.
But des élèves: fourrer son nez dans ce bocal et prendre une grande inspiration,  car c'est une incontestable preuve de courage et force de caractère. C'est un peu le principe de l'ordalie. Même leur camarade Calimero est séduit par le nouveau jeu.

Lobita (la prof): Mais vous aimez tellement souffrir?
MR1: Oui! Nous sommes des... des... comment ça s'appelle....
MR2: Quoi? quand les gens  aiment souffrir?
MR1: Oui...
MR2: Moi je le sais: ça s'appelle
sadomie.

(pour ceux qui connaissent les prouesses linguistiques des Mouflets: je pense que la sadomie  doit être un parent proche des incestins = viscères et des infectes - mais oui, les infectes, ceux qui ont 6 pattes et des antennes)

Posté par irene61 à 15:44 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


Commentaires sur Mouflets forever

    Que veux-tu, on n'arrête plus le progrès: de grands créateurs de mots, voilà ce que sont les enfants!
    Un de mes fils nous avait proposé le verbe "remolir", forgé (par antinomie, sans doute)sur le modèle de "démolir": la maison avait été remolie!
    Zazie dans le métro de Queneau est plein de ces "bons" mots.Il adorait cela et lui-même, grand enfant qu'il était resté, en créait par plaisir!
    Merci de ces petites histoires. Les enfants ont les oreilles qui traînent dans tous les coins!

    Posté par pierre(2), 09 janvier 2007 à 12:58 | | Répondre
  • Un plaisir toujours. Tiens j'aurai bien volontier fait proff pour en entendre des comme ça !
    Bonne année à toi Lobita !

    Posté par Guess Who, 09 janvier 2007 à 14:47 | | Répondre
  • >pierre>guess who

    >pierre: magnifique exemple de création linguistique avec condensation de deux concepts: on pourrait effectivement penser qu'une maison remolie est une maison qui a été démolie puis reconstruite (du moins, je l'espère pour vous si la maison est la votre
    >guess who: tu as raison, le bon côté de notre métier est qu'arrivé à la moitié de sa carrière on a déjà de quoi écrire un livre.

    Posté par lobita, 09 janvier 2007 à 20:19 | | Répondre
  • Joie Juvénile

    Ca fait du bien de lire ca Quelle joie de se replonger dans son âme d'enfant ! Tu as bien de la chance de cotoyer ces enfants eux au moins ne dissimulent pas ils sont franco de port comme on dit !

    Posté par Jipes, 10 janvier 2007 à 13:00 | | Répondre
  • >jipes

    tu l'as dit cher Jipes, tu l'as dit... et je suis enragé chaque fois qu'on me parle d'enseigner aux adultes comme d'une "promotion", rien ne vaut la fraîcheur des enfants.

    Posté par lobita, 10 janvier 2007 à 13:33 | | Répondre
Nouveau commentaire