25 avril 2006

Solution...

stork2


Recapitulons... ce que je vous ai "dicté" dans mon précédent message, pour ceux qui ont pris la peine de  faire l'exercice, donne à peu près ceci:




stork1


Ou selon votre style de dessinateur, cela:

Vous le devinez, pour découvrir ce que le bonhomme voit, il suffit de retourner la feuille...

stork2






Il s'agit bien d'une cigogne, oiseau que les nordiques  (Karen Blixen était d'origine danoise) considèrent comme l'oiseau du bonheur.

Que voulait dire l'écrivain par cette étrange petite parabole?
Qu'un chemin long et pénible, truffé de chûtes catastrophiques  et d'échecs répétés, peut mener à une réalisation heureuse. En écrivant ces quelques lignes elle met explicitement en parallèle l'histoire du petit bonhomme avec sa propre existence.

La cigogne qu'elle espère voir à la fin n'est cependant pas le "bonheur sans ombre" des finaux hollywoodiens; elle ressemble plutôt à une sorte de sublimation esthétique, à la réalisation aboutie d'une oeuvre d'art.

Ou plus, car elle ne manque pas de comparer les chûtes répétées et les efforts du petit bonhomme avec la montée douloureuse du Golgotha et la descente aux Enfers. Je dédie cette dernière information à ceux qui recherchent encore la signification de la fête de Pâques. ;-)

Si quelqu'un veut se souvenir mieux de l'histoire de vie de Karen Blixen, c'est ici... ou


Posté par irene61 à 21:47 - Commentaires [8] - Permalien [#]


Commentaires sur Solution...

  • Décidement, je n'ai pas beaucoup d'imagination, j'ai jamais pensé à tourner la cicogne pour la voir. Tiens, il faut être imaginatif pour atteindre le bonheur ?

    Posté par Guess Who, 26 avril 2006 à 06:30 | | Répondre
  • et moi j'avais pas compris qu'il fallait dessiner les mêmes traits que toi... j'ai rien pigé. Suis nulle.

    Euh ... la cigogne serait-elle passée apporter un paquet printanier chez toi?

    Posté par nam-nam, 26 avril 2006 à 11:33 | | Répondre
  • c'est marrant j'avais trouvé complétement autre chose... j'ai dû manqué de produit à ce moment-là.

    Posté par Dan, 26 avril 2006 à 15:17 | | Répondre
  • Drôle d'oiseau

    Heu moi, je n'ai pas vraiment un oiseau... je me demande d'ailleurs ce que j'ai...
    Rien à voir : pour la photo, faut que je trouve LA bonne d'une série d'un escalier menant au ciel...

    Posté par G. MIKE, 26 avril 2006 à 18:58 | | Répondre
  • >guess who>namnam>dan>gmike

    >guess who: très bonne question! et ce n'est pas qu' une plaisanterie car mon grand idole Boris Cyrulnik en parle très sérieusement dans des ouvrages comme "Le vilain petit canard" ou "Le murmure des fantômes"
    >Nam nam: coquine! mais on ne t'a pas expliqué que les bébés ne viennent pas dans le bec de la cigogne? Dans ce cas-là... http://www.rigoler.com/Blagues5/divers/orgasme_homme_femme.htm
    >Dan et tu avais trouvé quoi? Suis curieuse!
    >G.Mike: wow! Magnifique! J'attends avec impatience.

    Posté par lobita, 26 avril 2006 à 20:59 | | Répondre
  • Chère Lobita ! Definitivement, je pense qu'il faut être imaginatif pour être heureux... je ne sais pas que que dit Boris Cyrulnik à ce sujet, mais moi je crois que le bonheur est une impression, donc que l'imaginaire est indispensable à cet état d'être, même si ce n'est pas la seule condition pour l'atteindre !

    Posté par Guess Who, 26 avril 2006 à 22:10 | | Répondre
  • coucou lobita

    félicitations tu es citée chez "un blog par jour"

    Lobita et ses cahiers
    Une "célibataire et pas fâchée de l'être, un peu artiste sur les bords" nous fait partager ses passions pour la nature, les enfants, l'art...

    Merci pour la cigogne, image d'Epinal de mon Alsace...

    Posté par double je, 27 avril 2006 à 16:27 | | Répondre
  • >double je

    coucou chère Malcontenta, merci de m'avertir, c'est vraiment très gentil de ta part! A bientôt sur nos blogs!

    Posté par lobita, 27 avril 2006 à 19:15 | | Répondre
Nouveau commentaire