24 novembre 2005

Lobita ambulancière des crabes

carnet_marin

Voici une histoire que quelqu'un m'a raconté hier soir.

starfish3

Quand j'étais petite, nous passions une partie du torride mois d'aôut italien au bord d'une plage de l'Adriatique. Et quand je dis au bord, faut me prendre au sérieux: nous avions une maisonnette si près de la mer, que dans ses jours de mauvaise humeur l'Adriatique venait nous chatouiller les orteils pendant que nous étions assis dans le jardin. Ne vous imaginez pas de ces plages à la mode, envahies de familles, d'adolescents en quête du premier amour et d'adultes en quête d'scapades: c'était une austère plage de galets blancs, presque déserte, de la rivière marchesane.

Peu plus loin, une petite communauté de pêcheurs exerçait son métier selon une technique spécifique aux côtes adriatiques (où le fond de la mer, par endroits, est peu profond, lisse et sablonneux) : on depose un grand filet, maintenu en position verticale par des poids en bas et des bouées en haut, au large, le matin; puis le soir, deux bateaux recupèrent les extremités du filet et le trainent lentement vers la plage; les pêcheurs débarquent, empoignent les cordes et tirent le filet (qui sera devenu très lourd) vers la rive. Le bas du filet est cousu pour former un "sac" et on le découvre plein de créatures prises au piège! Parmi celles-ci, il y a les bonnes (soles, mulets, loups, cigales); les traîtresses (le terrible "poisson araignée", qui fait hurler l'imprudent qui pose la main ou le pied sur ses épines) et les inutiles. Ces dernières, ce sont les crabes. Pas bons à manger (trop petits), on les laisse périr misérablement dans les mailles du filet déjà vide.

Or, un des mes amis et moi, nous avions fondé une petite Croix-rouge des crabes: nous nous chargions d'aller récupérer les pauvres petiots, de les délivrer du méchant filet et de les déposer délicatement dans l'eau; nous les regardions avec satisfaction repartir à toute vitesse vers le large. Comment on dit "merci" en crabien? S'ils l'ont dit, je n'ai pas compris; pas grave.

Trente-cinq ans plus tard, je suis tujours la même.

Car j'en suis persuadée: tout ce qu'on fait, un sourire, une pièce dans un gobelet, une caresse, un petit mot gentil, un franc par jour à Médecins sans Frontières, peut faire une différence énorme dans la vie d'un autre; contrairement à ce que vous disent les rabat-joie de service.

Et pour moi, vos petits mots gentils dans la rubrique "Commentaires" amènent une différence énorme dans ma journée!

Mise à jour

J'ai trouvé un article sur le net qui pourrait être l'original de cette histoire. Je cite le lien, vu l'intérêt que cette histoire a suscité. Les auteurs s'appellent Jack Canfield et Mark V. Hansen:
http://www.naute.com/fables/etoiledemer.phtml

Posté par irene61 à 11:00 - - Commentaires [20] - Permalien [#]


Commentaires sur Lobita ambulancière des crabes

    J'aime me promener ici même si je ne laisse pas toujours de commentaires.
    Entièrement d'accord avec toi sur les petits gestes. Quelques fois un sourire dans la rue ou un bonjour me donne une pêche supplémentaire. je sais bien que ça se fait moins dans les grandes villes de dire bonjour ou même de répondre aux bonjours d'inconnus, dans ma ville de 140 mille habitants ça se fait et c'est chouette.

    Posté par Livy, 24 novembre 2005 à 11:24 | | Répondre
  • Je suis arrivé au boulot avec un collègue rencontré dans le métro. A peine passées les portes de l'accueil, il me dit dans l'oreille "Qui est cette femme qui ne dit jamais bonjour ?". Cette personne en question est un cas; une de ces personnes que tout le monde remarque et qui est chargée de faire l'accueil. Tu parles d'un accueil!
    Comme quoi, un petit bonjour le matin peut changer une journée entière.

    Posté par berlioz, 24 novembre 2005 à 15:43 | | Répondre
  • d'accord avec toi... et jolie histoire, c'est bon d'être fidèle à soi, "toujouts la même"... et les petites choses forment de grandes choses à force...

    Posté par malisan, 24 novembre 2005 à 17:13 | | Répondre
  • Puisque tu es sensible aux mots gentils, je t'envoies toute mon amitié et merci pour cette jolie histoire d'enfant/adulte.

    Posté par mirae, 24 novembre 2005 à 19:16 | | Répondre
  • >tous!

    ... à propos de fidélité et d'enfant/adulte, je crois, oui, que je suis fidèle à l'enfant que j'ai été. D'ailleurs, je n'ai jamais arrêté de courir sur cette plage Merci pour les mots si sympathiques.

    Posté par lobita, 24 novembre 2005 à 22:53 | | Répondre
  • Quand l'anodin précipite une vie dans le meilleur...



    (purée, j'ai beau chercher, je retrouve pas ton post sur la trash-method, grrrr!)

    Posté par Dan, 25 novembre 2005 à 10:01 | | Répondre
  • Courant ?

    J'ai déjà entendu la même histoire : les petits rus font les grandes rivières.

    Posté par Francois et fier, 25 novembre 2005 à 15:39 | | Répondre
  • >dan>françois et fier

    >dan: le poste dont tu parles s'appelle probablement Thérapie douce et est dans les archives d'octobre
    >françois et fier: et quel est l'URL de ta petite rivière bleue?

    Posté par lobita, 25 novembre 2005 à 17:30 | | Répondre
  • Elle est très jolie la petite histoire sur les etoiles de mer. Et puis un petit sourir, pour ta journée

    Posté par Antony, 25 novembre 2005 à 17:31 | | Répondre
  • Après chaque pluie ,je ramasse les vers de terre qui s'égarent sur le goudron et qui vont mourir .
    Je les mets dans la terre humide .
    Souvent je surprends des regards moqueurs , mais tant pis , ce n'est pas cela qui m'arrêtera .
    Ainsi ,je comprends totalement votre histoire des étoiles de mer .
    Toute vie est précieuse .
    Quand ma femme veut tuer une araignée , je préfére l'attrapper avec les mains et la mettre dehors .
    Vous aviez la croix rouge des crabes ,moi je fais celle des araignées et des vers de terre !

    Posté par Jean, 25 novembre 2005 à 18:47 | | Répondre
  • un petit geste qui "change tout" en tout cas qui prolonge l'espoir...

    Bonne soirée !

    Posté par wictoria, 25 novembre 2005 à 23:13 | | Répondre
  • 5 branches

    et une image réelle, pour ilustrer ce post...une image à 5 branches...
    http://chroniquetemperdu.blogspot.com/2005/07/astrie.html

    Posté par wictoria, 26 novembre 2005 à 09:34 | | Répondre
  • C'est une jolie histoire, une histoire comme je les aime, parce que optimiste et que je vais m'empresser de raconter à mes enfants qui comme moi aiment ce genre d'histoires.
    Merci !

    Posté par G. MIKE, 26 novembre 2005 à 19:36 | | Répondre
  • >antony>jean>Gmike>Wictoria...

    Merci pour vos sourires et vos clins d'oeil Antony, Wictoria...
    Jean, j'adore tes araignées et tes vers de terre, mais ne fais pas crier de frayeur ton épouse!
    G.Mike: contente que tu trouves ici une histoire à raconter à tes petits - c'est bien les papas conteurs, tu as vu "Big Fish"?

    Posté par lobita, 26 novembre 2005 à 19:45 | | Répondre
  • Une lueur dans un automne gris

    Merci Lobita,

    Avec cette note tu as brillament illustré ce que je pense un petit geste accompli vaut mieux que l'intention de grandes promesses non tenues !

    L'histoire de l'enfant qui sauve les étoiles de mer c'est un conte que l'on devrait enseigner a tous les enfants en espérant qu'ils ne deviendront jamais vraiment adultes il n'y a rien de plus ennuyeux qu'un adulte (je le sais ca m'arrive de l'etre parfois )

    merci pour ces mots censés et plein d'espoir !

    Posté par jipes, 28 novembre 2005 à 13:59 | | Répondre
  • Oui j'ai vu "Big Fish" j'adore Tim Burton...

    Posté par G. MIKE, 28 novembre 2005 à 16:24 | | Répondre
  • >jipes

    ... et les enfants que nous sommes sont si sensibles aux promesses non tenues. C'est le pire des forfaits que d'illusionner un enfant et le decevoir après. N'est-ce pas?
    amicalement

    Posté par lobita, 28 novembre 2005 à 19:46 | | Répondre
  • Jipes, tu vois si juste.

    Posté par G. MIKE, 28 novembre 2005 à 23:45 | | Répondre
  • J'anime le blog des 3 mondes. Bravo pour votre blog, continuez. M'autorisez vous à prendre l'histoire de la petite fille qui sauve les étoiles de mer. Je la trouve super

    Posté par DANIEL, 01 décembre 2005 à 14:31 | | Répondre
  • >Daniel : bien sûr, cette histoire m'a été racontée par un ami très cher, ce n'est pas ma propriété. En fait, il faudrait que je demande à mon ami qui est le vrai auteur, je publierai son nom.

    Posté par lobita, 01 décembre 2005 à 15:27 | | Répondre
Nouveau commentaire