09 novembre 2005

Le syndrome du pays des merveilles

Certains de nous sont prévalemment auditifs et d'autres plutôt visuels, on me le sérine depuis le premier jour de ma formation d'enseignante, et c'est probablement vrai. Mais à quelle catégorie j'appartiens? Personnellement, je me situerais parmi les plus-que-visuels, s'ils existent, et peut-être que dans mon cas le terme "visionnaire" s'applique mieux que le terme "visuel".

Depuis toute petite, lorsque je lis ou j'écoute un recit, les mots s'animent comme s'ils avaient une vie propre.
Les mots pour moi sont des images, plus que des images, des CHOSES tangibles: même les lettres de l'alphabet sont vivantes, des traces d'encre épaisse, gluante, de la poudre de graphite sur les fibres de bois blanchies, des agglomérations de pixels. Rondeurs, pattes, queues d'hirondelles et moustaches de poissons-chats, yeux noirs, bouclettes, tiges, ailes de papillon, épis de blé, rouages. Tout y est, tout devient constamment. Mon plus grand rêve est d'apprendre l'art de la calligraphie arabe, ça m'irait comme un gant.

Lorsque j'écoute de la musique j'ai l'impression de voir plus que d'entendre, et des fois je pense qu'en réalité je suis une sourde qui voit les sons. Chaque ligne d'une partition est comme un ruban qui se déroule et prend les couleurs de l'arc-en-ciel. En fait, le do est la seule note que j'entends/je vois noire: le re est vert, le mi jaune, le fa couleur brique, le sol bleu, le la blanc, le si pourpre. Les sons ressemblent à des objets suspendus en l'air: ils gonflent, deviennent solides, s'envolent ou se posent. Selon les instruments qui les jouent ils sont épais, arrondis, translucides, dorés ou irisés.

Sur ça, je consacre une petite composition à Rimbaud, qui a écrit le plus beau poème que je connais ("L'Etoile").

letoile4

Posté par irene61 à 02:01 - - Commentaires [6] - Permalien [#]


Commentaires sur Le syndrome du pays des merveilles

    Quel beau texte, que tu nous as offert! Pour moi, le plus beau poème du monde, c'est... Tabacaria (Pessoa). Mais Rimbaud, j'aime aussi.

    Posté par Elvira, 09 novembre 2005 à 02:26 | | Répondre
  • >elvira

    Je connais "Tabacaria", c'est très beau. Je me demande si Pessoa n'a pas fait un grand clin d'oeil à Rimbaud dans le poème "Opium à bord"...

    Posté par lobita, 09 novembre 2005 à 11:12 | | Répondre
  • Tiens, moi aussi je suis très tenté par la caligraphie arabe; c'est un rêve depuis que j'ai commencé à apprendre l'arabe maghrébin, il y a de cela fort longtemps.
    Voyant ton illustration j'ai pensé, par contre, à une autre forme de caligraphie avec le film 'The pillow book', mais il me semble que nous en avons déja parlé dans les rues de Paris.

    Posté par berlioz, 09 novembre 2005 à 18:01 | | Répondre
  • Grace à votre mot je découvre votre blog .
    Nous avons de nombreux points communs .
    En particulier ,par rapport à votre texte d'aujourd'hui , je suis étonné de voir à quel point je ressens les mots ,les lettres comme vous ,comme vous je ressens les mots pour eux mêmes au delà du sens qu'ils donnent dans la phrase .
    En musique , ma seule difference avec vous ,c'est que je vois les mélodies ,les accords
    comme une sculpture , en relief .
    Chaque note ,je la ressens pour elle même ,à la fois seule et intégrée dans l'ensemble .
    C'est pour cette raison que j'ai une passion pour le pianiste Glenn Gould qui donne une si grande présence à chaque note et à chaque intervalle entre les notes .
    A bientôt .
    Jean

    Posté par jean, 10 novembre 2005 à 18:49 | | Répondre
  • Suite a votre petit commentaire sur mon blog, je découvre le votre. Vous me parliez des couleurs, je vois ici que vous êtes une connaisseuse. J'aime vos photos où la lumière semble venir de la seule couleur!
    Vos compositions, elles aussi, sont superbes.
    Merci pour le spectacle!

    Posté par FleursDePixels, 11 novembre 2005 à 09:49 | | Répondre
  • >jean et fleurdepixel

    >jean: Glenn Gould est un immense pianiste, ma grand-maman, elle aussi pianiste, l'adorait. L'idée de voir la musique comme sculpture me fascine: il est vrai que certaines compositions, notamment les fugues, nous imposent une vision architecturale (image: les églises gothiques)
    >fleur de pixel: merci pour ton commentaire et à bientôt pour une balade entre tes platebandes. Ciao!

    Posté par lobita, 11 novembre 2005 à 12:36 | | Répondre
Nouveau commentaire