29 juillet 2005

Comment me présenter

Toujours très embarassant. Flots de pensées et mots, indécision... Puis pour finir c'est assez facile: je vais me présenter en trois histoires, chacune accompagnée d'une photo. Voici...

Première histoire

Je suis toujours fidèle à mon Vucho, mon meilleur ami, que vous voyez ici dans la photo. Si vous avez de la peine à le répérer ou vous avez un doute: c'est le plus poilu des deux et il ne porte pas de veste.;-) C'est un vrai loup, d'une espèce qu'on trouve encore et malgré tout dans les Balcans.

Il y a une année je me suis rendue en Bulgarie pour y visiter un élevage de races rares de chevaux, chiens et ovins. Les éleveur tentaient de ressusciter les traditions du peuple des Karakchan, ancienne ethnie nomade balayée par le régime socialiste. Je me suis retrouvée au coeur d'une vallée perdue, dans un village de dix maisons... et en compagnie de loups: oui, ils sont encore nombreux dans les Balcans, ils attaquent goulument chèvres, agneaux, chevaux et bouquetins. Ils sont redoutables et pourtant combien attachants.

Les propriétaires de la ferme dans laquelle j'étais logée avaient recueilli un vieux loup blessé et désormais incapable de chasser (Balkan) ainsi qu'un louveteau dont la mère avait été braconnée (Vucho). Ce dernier,nourri aux entrailles des chèvres et moutons abattus à la ferme, avait bien grandi et était splendide: yeux dorés et crocs effrayants, couleur du lait.

Il était devenu domestique, c'est-à-dire (traduit en langue lupine) qu'il croyait faire partie d'une harde "mixte" composée d'humains et canidés, dans laquelle les humains jouaient le rôle des alphas (loups dominants). Respectueux des traditions de son espèce, il ne cessait de m'apporter les plus chaleureux témoignages de son amitié: se dressait pour poser les pattes sur mes épaules, se roulait devant et sur moi, me toilettait de la langue la plus longue que j'ai jamais vu (car la gueule d'un loup est grande et profonde, je vous assûre). Espérait-il me faire un ou deux louveteaux? Ivre des baiser chauds et humides de cet être fascinant et exceptionnel, je l'avoue, j'en suis tombée amoureuse.

Détrompez-vous, au fonds de notre inconscient le loup n'est pas un symbole de cruauté, mais bien de fidélité. Ceci à cause de son dévouement inconditionnel à la meute. Ayant connu ce privilège, que je sais rarissime, d'être aimée par un amant fidèle, je crois que je lui resterai toujours fidèle au fonds de mon coeur.love_vucho4_copie

Posté par irene61 à 10:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Comment me présenter

    incroyable cette photo... je t'envie d'avoir pu arriver à un tel niveau de complicité

    Posté par yann, 06 août 2005 à 14:30 | | Répondre
  • > yann : c'est vrai, c'était une expérience merveilleuse.

    Posté par lobita, 06 août 2005 à 18:40 | | Répondre
  • dis moi

    tu n'avais pas un autre blog ?

    Posté par blondevero, 07 août 2005 à 14:56 | | Répondre
  • je crois effectivement

    Posté par anna, 07 août 2005 à 16:40 | | Répondre
Nouveau commentaire